lundi 8 février 2016

Projet « Fontaine d'onyx » : en réécriture!

     J'ai mentionné, dans ma récap des ateliers d'écriture 2006-2007, d'une nouvelle que j'ai écrite suite à ces ateliers. Titrée Fontaine d'onyx, cette nouvelle est parue en deux parties dans le fanzine Brins d'éternité #16 (été 2007) & #17 (automne 2007) (direction littéraire: Guillaume Voisine, révision: Carmélie Jacob). Brin d'éternité est aujourd'hui une revue littéraire

      Les deux parties de la nouvelle mises ensemble en font un texte de 14'155 mots.




     En 2013, j'ai repris cette longue nouvelle, je l'ai polie à nouveau et envoyée cette deuxième version chez SixBrumes éditeur (21'640 mots) en fin 2013 en espérant la faire publier comme novella. Guillaume Houle de SixBrumes m'a avertie qu'il pouvait être long avant d'avoir des nouvelles de leur part. Mais comme Fontaine d'onyx avait déjà été publié, j'étais très optimiste de la voir republiée.

     Pourtant, en mi-2015, je reçois la réponse de SixBrume et c'est un refus, qui est venu avec un rapport de lecture. J'ai été surprise, mais contrairement aux autres refus, j'ai pris celui-ci avec détachement et d'objectivité. J'ai lu le rapport de lecture, j'étais d'accord avec la plupart des points.
      Parmi les suggestions du rapport de lecture, un changement de voix narrative s'imposait. La première version étant écrite en "je", on me suggérait de réécrire à la troisième personne, peut-être en omniscient. Ce qui implique de réécrire tout le texte...
     J'ai pris un certain temps à décider combien d'énergie je voulais mettre sur ce projet. Est-ce que je le laisse tel qu'il a été publié dans Brins d'éternité, ou est-ce que je le réécris?




     J'ai finalement décidé de m'y remettre. La toute première version ayant été écrite il y a huit ou neuf ans de cela, mon écriture a évolué, bien entendu. J'ai décidé de faire une réécriture complète, que j'ai commencée en septembre 2015. Le redémarrage du projet n'a pas été spontané et j'ai dû prendre une pause pour mijoter plus longtemps les idées.
     J'ai repris l'écriture en décembre, puis il y a eu une pause de trois semaines pendant le temps des fêtes et je me suis remise à l'écriture ce janvier 2016. J'ai rouvert les forges au complet, j'ai fondu tout le contenu et je remoule.
     J'ai refait les fiches de personnages (plus complexes et beaucoup plus approfondies que ce que je faisais à l'origine). Mes personnages m'ont révélée plein de choses à propos d'eux (surtout les secondaires), nombreux ont vécu un changement de nom et d'origine; plusieurs ont disparu de l'histoire, mais de nouveaux personnages sont arrivés.
     Le grand arc de l'histoire reste le même, mais en suivant l'une des suggestions du rapport de lecture (soit d'enlever les flashbacks et commencer l'histoire lors de cette période décrite en fragments dans les flashbacks), j'ai moi-même découvert plein de choses sur cette histoire... Bref, plus de profondeurs à bien des niveaux, depuis les personnages, le monde qui les entoure, les enjeux... 
     Voilà le genre de moments où on se dit: une chance que j'ai été refusée et que j'ai persisté! 
     Et ce n'est plus une novella; quoique je n'ai pas terminé l'écriture, je vois ce récit s’étaler vers le roman. Si j'ai fait mention, suite à l'atelier d'écriture (court) 2015 de peut-être me laisser convaincre de faire des nouvelles, ce ne sera pas pour tout de suite! 

***
Fontaine d'onyx, première partie (tel que publié dans Brins d'éternité #16)
Fontaine d'onyx, deuxième partie (tel que publié dans Brins d'éternité #17)
(Sur le site, j'ai dû écrire "Part I" ou "Part II" pour des raisons de la limite imposée pour le nombre de caractères en titre sur ce site; veuillez s.v.p. excuser l’anglicisme).

  • Version 1: publié à Brins d'éternité (2007)
  • Version 2: envoyé et refusé à SixBrumes (2013)
  • Version 3a et 3b: ré-écriture phase 1 avec nouvelles idées (2015-2016)
  • J'inaugure maintenant la Version 3c: ré-écriture phase 2, tellement de nouvelles idées, des personnages plus profonds, plus de dunes, plus de magie, plus de temples et des rencontres mythiques et grandioses! :D


*** 


Le vent dans les voiles!

     Je suis comblée, car depuis le début janvier, j'ai vraiment le vent dans les voiles! Après trois semaines de vacances du temps des fêtes, la première semaine a été un peu lente, question de se remettre dans le bain, mais les choses ont tout de même avancé.
     La semaine du 18 au 22 janvier a été inouïe, car j'ai dépassé les 10'000 mots écrits. Bien sûr, la qualité d'un texte ne se mesure pas au nombre de mots et mes premiers jets sont souvent... hum, disons qu'ils nécessitent une révision. J'ai commencé mes séances d'écriture en relisant ce que j'avais écrit la veille et je faisais déjà une première révision, avant de poursuivre l'écriture. 
      Je suis bien contente de l'avancement du projet.

      Le 25 janvier, j'ai fait un peu de révision. Puis j'ai compris qu'après les fiches de personnages, quelques recherches pourraient rendre plusieurs éléments mieux enrichis et plus savoureux. Donc, depuis le 25 jusqu'à aujourd'hui (8 février 2016), je suis dans les recherches. 

     Comme l'indique la critique de Fontaine d'onyx, première partie sur le blogue d'Alexandre Fortin, l'histoire se passe dans le désert. J'ai donc étudié différentes peuplades nomades des déserts pour en puiser de l'inspiration, j'ai étudié les caravanes, les hoplites grecs et leurs armements, j'ai passé beaucoup de temps sur Google Maps à fouiner les déserts, trouver des cités, des ruines, des oasis, j'ai trouvé des cartes romaines du Land of Libu (la Libye antique, depuis l'ouest du Nil jusqu'à la côte atlantique marocaine passé les monts d'Atlas) avec des noms de tribus et de différentes peuplades, la pentapole gréco-libyenne en Cyrénaïque et ses cités antiques telles que Cyrène, Apollonie et Arsinoé (Tocra) et sa vénération pour Cybèle. Puis je suis tombée sur des légendes à propos du lac Tritonide. J'ai étudié les dunes, les inselbergs, la dépression de Qattara, ainsi que la faune et la flore qui l'habite, le temple d'Ammon dans l'oasis de Sioua (Siwa) et j'en passe! 

     L'inspiration est en ébullition! 

     Je concluais ce matin avec un phénomène mystérieux qui est scientifiquement difficile à expliquer, les dunes qui chantent. Fascinant:



Objectif pour les prochains jours/semaines:

     C'est maintenant l'heure de se détacher des hoplites grecs, des Égyptiens, des Libyens antiques, des Touaregs, du Sahara, de Qattara ou Sioua (Siwa) et d'entrer dans la création de mon monde, monde mythique de fantasy qui s'inscrit dans une sorte d'antiquité d'un monde alien au nôtre.
     La carte est à refaire au complet; un quart à un tiers des pages sont maintenant consacrées à des événements antérieurs à ce qui a été écrit dans la première version de Brins d'éternité. Donc, prochainement, redessiner une nouvelle belle carte!
       Et reprendre l'écriture, bien sûr! ^_^





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire